Page Title

Ausone est
un grand homme

50 minutes - de 7 à 177 ans
Ausone.004.jpeg
Ausone.002.jpeg

Si un Bordelais prétend ignorer qui est Ausone, de deux choses l’une: soit il vous ment, soit il est Parisien. En effet, Ausone, pour un Bordelais lambda, c’est au moins le nom d’une rue du centre ville, au bout de laquelle se trouve ce buste en bronze de Bertrand Piechaud, sculpteur Bordelais, extrêmement connu… de par… Bordeaux.

Ausone, vous l’aurez compris, n’a rien à voir avec l’ozone

(du grec ozô « exhaler une odeur »),

substance de formule chimique O3:

donc trois atomes d’oxygène,

ce qui lui vaut d’ailleurs le nom de trioxygène.

Le Bordelais Ausone, qui vécut au IVe ap. JC, est un des premiers et des plus grands noms de la littérature gallo-romaine. On possède à peu prés toutes les œuvres qu’il a voulu laisser à la postérité. Comme le rappelait Camille Jullian, le grand historien de Bordeaux, Ausone vivait certes à l’extrémité de l’empire, mais ce ne fut pas pour autant un poète de clocher. La Gaule entière l’admirait ; et sa réputation allait bien au-delà de nos frontières.

Ausone écrivait beaucoup de lettres.

Il a laissé une correspondance abondante,

adressée à ses amis, ses anciens élèves.

Quelques-unes à son élève et ami Paulus de Nole..

 

Ces Lettres, ces Epistolae, sont un précieux témoignage sur la vie des aristocrates de l’époque. il nous en reste vingt-cinq, la plupart écrites en vers, en hexamètres. Ces lettres, qui sont quelquefois des poésies de circonstance, offrent un grand intérêt par les renseignements qu'elles donnent sur Ausone et son temps.

 La campagne qui l’entoure, baignée par la Gironde, la Garonne et la Dordogne,

cette campagne est au temps d’Ausone très fertile.

On voyait, le long de la rivière, de Langon à Pauillac, une suite continue de somptueuses villas, un peu comme la Touraine aux beaux jours de la Renaissance.

Et il faut imaginer sur les coteaux des bords de Garonne, la vigne qui montait déjà de la plaine aux sommets ; ses vins rendaient Bordeaux célèbre.
D’ailleurs nos Bordelais avait créé leur propre amphore.

Le Musée d’Aquitaine en possède un très beau spécimen. Les Bordelais avaient donc leur propre emballage, pour se démarquer des Italiens, ou des Espagnols!

 

Cette conférence, commandée par le Musée d'Aquitaine de Bordeaux à l'occasion

des Journées du Patrimoine 2018, est l'occasion de redécouvrir un grand homme

à travers sa correspondance épistolaire...

explo_12_33063_5_photo1_g.jpg
Ausone.003.jpeg